Méduse.s 

un spectacle du collectif La Gang
soutenu par la compagnie La Variation des constances
Coup de coeur du jury jeunes au festival Emulation

 Création: Festival Émulation du théâtre de Liège 24 au 30 avril 2021
Repris au théâtre Les Tanneurs du 10 au 12 juin 2021 lors de l'évènement TB2

Réservations: https://www.lestanneurs.be/saison/spectacle/meduses

1621952908meduses-c-alice-piemme-lightjp

Méduse est décrite comme une femme jeune et belle, jusqu’à ce que les dieux la transforment en un monstre à la chevelure de serpents et au pouvoir de pétrifier les hommes qui la regardent. Celui qui la décapitera sera érigé en héros. Le collectif La Gang redonne vie à cette figure de la Grèce antique et réécrit le mythe de son point de vue, pour questionner les rapports entre corps et pouvoir(s). Ici, Méduse décide d'en découdre avec son destin.

​La version la plus connue de l’histoire est celle de la mise à mort de Méduse par le héros Persée, mais peu de récits s’attardent sur ce qui lui est arrivé avant d’être tuée : violée par Poséidon dans le temple d’Athéna, elle est métamorphosée en « Gorgone », chassée de la société et obligée de s’isoler. Jusqu’au jour où arrive un jeune guerrier, déterminé à lui voler son regard… Comme dans un laboratoire, les comédiennes de La Gang dissèquent ce mythe « en live » en interrogeant les notions de corps beau, monstrueux, métamorphosé, viril, féminin, vieillissant… Elles filment des parties de corps en gros plan avec leurs smartphones pour créer de nouvelles représentations du récit. Tel un miroir déformant, leur dispositif de projection invite à d’autres regards sur les personnages du mythe et sur ses enjeux. À travers les images s’immiscent les questionnements du collectif sur le corps et le pouvoir, territoires à la fois intimes et politiques. Une Méduse plurielle et agissante se dresse.

ÉQUIPE DE CREATION CONCEPTION :
 
ÉCRITURE / JEU Sophie Delacollette, Alice Martinache, Héloïse Meire
CRÉATION SONORE/RÉGIE ET MUSIQUE AU PLATEAU : Loïc Le Foll
REGARD EXTÉRIEUR À LA MISE EN SCÈNE ET REGARD DRAMATURGIQUE  Isabelle
Jonniaux
REGARD DRAMATURGIQUE ET ASSISTANAT Agathe Meziani
TRAVAIL CORPS/MOUVEMENT Thierry Duirat
COACH VOCAL ET CRÉATION MUSICALE CHANTÉE Célia Tranchand
CRÉATION VIDÉO Bénédicte Alloing
SCÉNOGRAPHIE ET COSTUMES Irma Morin
CRÉATION LUMIERE Laurence Halloy
REGIE LUMIERE ET VIDEO Léopold De Neve
PRODUCTION/ADMINISTRATION Valérie Kohl
 
Production : La Gang en coproduction avec le théâtre de Liège, le théâtre Les Tanneurs, la
compagnie What’s Up, DC&J Création, la compagnie Point Zéro et la compagnie La Variation
des Constances.
 
Soutien : LookIN’ Out, Théâtre des Doms (Avignon), Théâtre du Papyrus, EQUAL Brussels,
COCOF/Fonds d’acteurs et Tax Shelter du Gouvernement fédéral belge et d’Invest Tax Shelter

La presse en parle:
​​
« Sophie Delacollette, Alice Martinache et Héloïse Meire se partagent la voix de Méduses et de tous les autres personnages, tandis que Loïc Le Foll se trouve aux manettes pour la création ingénieuse d’images et de la musique en live. Délicatement, en intégrant une part de fantaisie et d'anachronie, La Gang aborde le pivot de l'itinéraire de Méduse [...] : son viol par Poséidon, qui condamna cette femme à la monstruosité. Aux scènes de marché et de fête au temple d'Athéna se mêlent des bribes de témoignages authentiques en voix off, qui disent aussi l'avant (comment les mécanismes se mettent en place dans une société inégalitaire) et l'après (l'impunité du violeur, le sentiment de culpabilité de la victime, réactions de la famille...). Le passé lointain rejoint ainsi le présent, dans une collision maîtrisée qui devrait particulièrement parler aux ados.»
 
LE VIF L’EXPRESS – 3.05.2021 / Estelle Spoto
 
 
« Sophie Delacollette, Alice Martinache et Héloïse Meire réécrivent ce mythe et le font entrer en résonance avec une thématique contemporaine : la situation de femmes victimes d’agressions sexuelles dont les plaintes sont fréquemment tues ou jugées sans suite. Les artistes ont recueilli leurs témoignages – qui abordent aussi les constructions patriarcales de la société – pour en distiller des extraits, comme un fil rouge, tout au long d’une pièce qui dissèque et reconstruit le mythe de Méduse avec une inventivité folle. Et très visuelle. »
 
LE SOIR MAD – 28.05.2021 / Catherine Makereel